Octobre 2012 - Communiqué de Presse 16/6: Projet 16/6 : Premier anniversaire, premiers succès !

 

Projet 16/6 :
Premier anniversaire, premiers succès !
  

Plus de deux ans et demi après le terrible séisme qui a frappé Port-au-Prince, 369 000 Haïtiens habitent toujours dans des camps et des milliers d'autres continuent de vivre dans des conditions précaires. Pour faire face à la situation d'urgence engendrée par le tremblement de terre, qui a entraîné le déplacement de près d'un million et demi de personnes, la Présidence de la République d'Haïti a décidé de mettre en place, le 30 septembre 2011, le projet "16/6", en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l'Organisation Internationale du Travail (OIT), le Bureau des Nations Unies pour les Services d'Appui aux Projets (UNOPS) et l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Outre la réhabilitation et la reconstruction des quartiers meurtris de la Capitale, ce projet pilote cherche également à améliorer les conditions de vie des habitants des zones concernées, en créant notamment des activités génératrices de revenu.

Au-delà des objectifs initiaux
Financier par le Fonds de reconstruction d'Haiti (FRH), le projet 16/6 devait initialement permettre la fermeture de 6 camps de déplacés, et faciliter le retour de près de 5 000 familles dans leurs 16 quartiers d'origine à Port-au-Prince, à Delmas et à Pétion-Ville. Grâce à la mise en place d'une organisation efficace et d'une gestion rigoureuse, ceux ne sont pas 6, mais 50 camps de déplacés qui ont finalement pu être fermés. Ce programme a ainsi permis d'accompagner le retour dans leur quartier d'origine de près de 44 000 personnes déplacées, soit 11 000 familles de la région métropolitaine. Une stratégie de communication adaptée aux communautés ciblées a facilité cette transition.

1600 maisons réparées ou reconstruites
Le programme logement comprend deux parties : réparations de maisons endommagées et reconstruction de maisons détruites. Ce projet pilote permettra de réparer et de reconstruire près de 1 600 maisons d'ici à la fin de l'année 2013. Jusqu'à maintenant, 416 maisons  jaunes (endommagées) ont déjà été réparées, en suivant les directives du "Guide de réparation des petits bâtiments en Haïti" publiées par le Ministère des Travaux Publics, des Transports et de la Communications (MTPTC).

L'autre activité prévue, au sein de la composante du logement, est la construction de nouvelles maisons en remplacement des maisons rouges (dangereuses), dans des zones qui ne présentent pas de risques sismiques. Les constructions de ses nouvelles maisons ont débuté, tout en suivant les normes parasismiques et para-cycloniques internationales en vigueur. Tout au long du processus de reconstruction, les ingénieurs du MTPTC participe à la validation des ouvrages. Il est important de souligner qu'une analyse cartographique des risques complète des quartiers concernés par la construction a été préalablement réalisée. Cette cartographie permet de bien cerner les risques majeurs, à l'échelle des quartiers, liés aux aléas sismiques, aux glissements de terrain, et aux inondations. Les zones qui présentent un niveau de risque maximal ne profitent donc pas des investissements de ce projet. La réparation ou la reconstruction de ces maisons n'est pas gratuite, mais en partie subventionnée. Les familles bénéficiaires ayant de faibles revenus auront néanmoins accès à un système de crédit au logement. La construction des premières maisons a déjà débuté à Morne Hercule.  A travers le curriculum "Apprendre Pour Reconstruire Ayiti  Solide" (APRAS), 60 formateurs certifiés formeront graduellement près de 1 000 ouvriers, selon des programmes validés par l'Institut National de Formation Professionnelle (INFP) et le MTPTC. Les ouvriers certifiés seront majoritairement recrutés localement pour permettre une amélioration des conditions de vie dans les quartiers concernés.

Réhabiliter les infrastructures prioritaires
Le volet concernant la réhabilitation des infrastructures communautaires consiste à mettre en œuvre une série d'interventions visant à mettre à disposition des services de base aux habitants des quartiers concernés. Des routes, des escaliers, des corridors, des réseaux d'eau, d'assainissement et d'électricité sont en cours de réhabilitation. La sélection des travaux prioritaires à réaliser est systématiquement faite en collaboration avec les plateformes communautaires, comme lors de la réhabilitation de la route Charlemagne Péralte, à Morne Hercule.

Soutenir les petites entreprises
Le projet 16/6 appuie les institutions de l'Etat Haïtien, pour relancer l'activité économique des quartiers en intégrant systématiquement les acteurs locaux, et en renforçant les organismes de micro-finance et d'appui à l'entreprise. 1 000 micro, petites et moyennes entreprises (MPME) vont bénéficier d'un microcrédit, et/ou d'une formation professionnelle en techniques et en gestion d'entreprise. Cette mesure devrait permettre la création ou l'affermissement de près de 2 000 emplois, dans les zones du 16/6. Parallèlement, le Programme de Développement de Fournisseurs (PDF) a été instauré en juin 2012, en collaboration avec le Ministère du Commerce et de l'Industrie et la Chambre du Commerce et de l'Industrie d'Haïti, afin de connecter les grandes entreprises déjà existantes avec les MPME des quartiers du 16/6. Le PDF augmente la capacité concurrentielle des MPME,  ainsi que la création et le maintien d'emplois décents en Haïti. A travers l'ensemble de ces programmes, les acteurs du projet 16/6 cherchent à encourager systématiquement l'accès à la formation professionnelle des femmes haïtiennes, et des personnes handicapées.

Implication constante de la Présidence et du Gouvernement
Depuis son lancement, il y a un an, le projet 16/6 a déjà enregistré de nombreux succès. Jamais dans l'histoire, un pays frappé par une catastrophe naturelle majeure n'avait été capable de lancer un programme de cette envergure. Cette dynamique positive a été rendue possible par une implication constante de la Présidence de la République et du Gouvernement, et par une coopération efficace entre les agences des Nations Unies et leurs partenaires. Un système de suivi est d'évaluation très élaboré permet de répliquer les activités de ce programme pilote. Le projet 16/6, qui s'achève à la fin de l'année 2013, permettra à des centaines de familles haïtiennes de vivre dans un logement solide et durable, et favorisera la création de milliers d'emplois décents.      

Elements clés du 16/6:

Objectifs initiaux

Réalisations au 30 septembre 2012

Retour des familles déplacées
(toujours 369 000 déplacés)

  • Fermeture de 6 camps de déplacés.
  • Retour de 5 000 familles déplacées dans leurs 16 quartiers d’origine à Port-au-Prince, à Delmas et à Pétion-Ville.
  • 50 camps de déplacés ont finalement pu être fermés. 24 dans les quartiers prévues, et 26 sur le Champ de Mars.
  • Retour accompagné de 44 000 personnes déplacées, soit 11 000 familles, dans leur quartier d’origine.

Logements

  • Une analyse cartographique des zones à risques doit être réalisée.
  • Réparation de 1 000 maisons jaunes (endommagées)
  • reconstruction de 600 maisons rouges (détruites).
  • Développement d’une méthodologie de reconstruction respectant les normes parasismique
  • Formation de 60 formateurs certifiés  en construction parasismique, attestés par l’INFP et le MTPTC, qui formeront  1 000 ouvriers certifiés.
  • Réalisation d’une analyse cartographique complète de la zone métropolitaine.
  • 416 maisons jaunes (endommagées) déjà réparées (presque la moitié de l’objectif). La construction des premières maisons rouges a débuté, avec les premiers ouvriers certifiés en construction parasismiques.
  • Publication des méthodologies : " Guide de réparation des petits bâtiments en Haïti » par le MTPTC et " Apprendre Pour Reconstruire Ayiti  Solide » (APRAS).
  • 20 formateurs certifiés formés (20 autres en novembre).  

Réhabilitation des quartiers 

  • Création de plateformes communautaires (actions concertées entre population et activités 16/6).
  • Réhabilitation de routes et de passages, de réseaux d'eau et d’électricité, mise sur pied de projets d'assainissement.
  •  Installation de lampadaires.
  • 8 plateformes communautaires créées et validées.
  • Réparation de la route Charlemagne-Péralte (1.2km)
  • Installation de génératrices (distribution d’eau) à Villa Rosa.
  • Mise en place de 100 lampadaires solaires.

Activités génératrices de revenus

  • 1 000 micro et petites entreprises (MPE) bénéficient d’un microcrédit, et/ou d’une formation professionnelle en techniques et en gestion d’entreprise. Cette mesure permet la création ou l’affermissement de près de 2 000 emplois.
  • Le Programme de Développement de Fournisseurs (PDF) connecte les grandes entreprises avec les MPE, pour augmenter leur compétitivité. 
  • Identification des secteurs porteurs et promotion de l’accès à l’emploi pour les femmes et les personnes handicapées.
  • Validation de l’organisme de microcrédit local, l’Association pour la Coopération avec la Micro-Entreprise (ACME), qui mettra à disposition des MPME dès novembre 2012, les premiers microcrédits.
  • Renforcement de l’économie locale grâce à l’achat de matériaux de construction dans les commerces des zones du 16/6.
  • Chiffre d’emplois créés en cours d’élaboration

Au total 289 emplois directs et 488 emplois indirects ont été créés.  Ce qui donne un total de 777 emplois et 30% de ses employés sont des femmes.

Bugdet

  • 78 millions de dollars $ prévus
  • 30 millions de dollars $ reçus

Bradley Mellicker
Coordinateur du Cluster
+509 3702-7593
bmellicker@iom.int

Lorenza Rossi
Gestion de l'information
+509 3701-4864
lrossi@iom.int

Rafaëlle Robelin
Emergency preparedness and response/Préparation et réponse aux urgences
+509 3702-7862
rrobelin@iom.int


Visits since January 2012
268178
© CCCM Cluster. All Rights Reserved